Search

Your search for 'dc_creator:( "Stern, S.M." ) OR dc_contributor:( "Stern, S.M." )' returned 27 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Abū ʿĪsā Muḥammad b. Hārūn al-Warrāḳ

(476 words)

Author(s): Stern, S.M.
, d’abord muʿtazilite, devint un hérétique extrémiste de l’Islam; son disciple et ami Ibn al-Rāwandi [ q.v.] subit la même évolution. Masʿūdī (VII, 236) donne l’année 247/861 comme date de la mort d’Abū ʿĪsä; mais s’il est exact qu’Ibn al-Rāwandī mourut vers la fin du IIIe/IXe siècle (voir Kraus, 379), cette date semble être trop reculée. La question pourrait être tranchée si l’on pouvait être assuré que le paragraphe de S̲h̲ahrastānī, 192, où apparaît la date de 271, fait encore partie de la citation d’Abū ʿĪsā. Abū ʿĪsā fut suspecté de sympathies manichéennes. La justification …

ʿAbdān

(237 words)

Author(s): Stern, S.M.
, selon le récit d’Ibn Rizām (voir Fihrist, 187) et celui d’Ak̲h̲ū Muḥsin (cité dans le chapitre sur les Ḳarmaṭes de l’ouvrage de Nuwayrī et sous une forme abrégée dans Maḳrīzī, Ittiʿâẓ al-ḥunafāʾ, éd. Bunz, 103 sq.) qui se réfère, sans doute, à Ibn Rizām, était beau-frère et lieutenant de Ḥamdān Ḳarmaṭ [ q.v.], chef des Ḳarmaṭes du Sud du ʿIrāḳ. Lorsque les quartiers généraux ismāʿīliens à Salamiya changèrent de politique, ʿAbdān cessa de les reconnaître, mais, à l’instigation de Zikrawayh, chef des loyalistes, il fut tué en 286/899. Les récits d…

al-Āmir

(578 words)

Author(s): Stern, S.M.
bi-Aḥkām Allāh Abū ʿAlī al-Manṣūr, dixième calife fāṭimide, né le 13 muḥarram 490/31 déc. 1096. Alors qu’il n’était qu’un enfant de cinq ans, il fut proclamé calife par le vizir al-Afḍal, à la mort de son père al-Mustaʿlī (14 ṣafar 495/8 déc. 1101). Pendant les vingt années suivantes, le gouvernement fut entre les mains d’al-Afḍal [ q.v.]. En 515/1121, ce dernier fut assassiné par des émissaires nizārīs, mais le calife fut accusé de complicité. Al-Maʾmūn b. al-Baṭāʾiḥī [ q.v.] fut nommé vizir, mais emprisonné à son tour le 4 ramaḍān 519/1125 (et exécuté trois ans plus tar…

ʿAḳarḳūf

(302 words)

Author(s): Stern, S.M.
, groupe de ruines à 30 km. à l’Ouest de Bag̲h̲dād; son identification par H. Rawlinson avec la ville de Dur Kurigalzu fondée par les Kassites au XIVe siècle avant J.-C. a été confirmée par les fouilles de 1942-45 (v. T. Baqir, dans Iraq, Suppl. 1944, 1945; 1946, 73 sqq.). Sa haute tour (ruine de l’ancienne zikkurat) attira l’attention des Arabes, et elle est signalée, à propos de la conquête arabe, sous le nom d’ al-manẓara (al-Balād̲h̲urī, Futūḥ, 250; cf. aussi al-Ṭabarī, II, 917, III, 943). On disait qu’elle était le tombeau de la dynastie «Kaynānī» (Ibn al-Faḳīh, dan…

Afrāsiyāb

(493 words)

Author(s): Stern, S.M.
, roi légendaire des Touraniens, d’après la tradition iranienne. Dans l’Avesta (en particulier Yas̲h̲t xix) « Frangrasyan le Touranien» était un adversaire de Kavi Haosrava (> Kay Ḵh̲usraw), qui avait traîtreusement assassiné le père de Kavi Haosrava, Syavars̲h̲an [> Siyāwus̲h̲). Il chercha en vain à s’assurer de la hvarna «la Fortune des Aryens», et Kavi Haosrava se vengea de lui en le tuant. Il est possible qu’à l’origine, il ait été un personnage historique, chef des tribus touraniennes (qui étaient probablement elles-mêmes de race iranienne [cf. Tūrān]). La forme pehlevie du …

ʿAlī b. S̲h̲ihāb al-dīn b. Muḥammad al-Hamad̲h̲ānī

(466 words)

Author(s): Stern, S.M.
, saint ṣūfī et apôtre du Kas̲h̲mīr, né à Hamad̲h̲ān d’une famille notable de sayyids (qui prétendaient descendre de ʿAlī b. Ḥusayn, petitfils de l’ imām Zayn al-ʿĀbidīn), le 12 rad̲j̲ab 714/22 oct. 1314. Sa chaîne d’initiation remonte par l’intermédiaire de deux chaînons à ʿAlāʾ al-dawla al-Simnānī, et par lui à Nad̲j̲m al-dīn al-Kubrā. Il mena la vie errante d’un darwīs̲h̲ et on prétend qu’il visita toutes les parties du monde musulman. Il arriva pour la première fois dans la vallée du Kas̲h̲mīr en 774/1372, pendant le règne de S̲h̲ihāb al-dīn, accompagné de 700 sayyids; il y resta qua…

Abū ʿĪsā al-Iṣfahānī

(113 words)

Author(s): Stern, S.M.
, prétendant juif au titre de Messie sous le calife umayyade ʿAbd al-Malik b. Marwān, ou, selon d’autres, sous Marwān II. La plus remarquable de ses doctrines consistait dans la reconnaissance — pour les non-Juifs — de l’Islam et du Christianisme. Il fut tué au cours d’un combat contre les Musulmans. La secte, sous le nom de ʿĪsāwiyya, survécut jusqu’au Xe siècle de l’ère chrétienne. (S.M. Stern) Bibliography Bīrūnī, al-At̲h̲ār al-bāḳiya, 15 Ibn Ḥazm, Fiṣal, I, 114-5 S̲h̲ahrastānī, 168 Maḳrīzī, Ḵh̲iṭaṭ (= S. de Sacy, Chrest. arabe 2, I, 116) H. Grätz, Gesch. d. jüd. Volkes 4, V, 173 et not…

Alad̲j̲a Ḥiṣār

(280 words)

Author(s): Stern, S.M.
, «la forteresse bigarrée», nom turc de la ville de Krushevats, sur la rive Sud de la Morava occidentale. La ville était la capitale de la Serbie sous Lazar (qui y réunit son armée pour marcher contre les Turcs, et perdit son empire, à Kosovo, en 1389), et sous son fils Stephan. Elle fut occupée par les Turcs en 1428, après l’accession de George Brankovits qui fit de Semendria sa capitale. La ville joua un rôle dans les guerres serbes et Muḥammad II y installa une fonderie de canons. Alad̲j̲a Ḥiṣār était la capitale d’un sand̲j̲aḳ dans l’ eyālet de Rūm-eli [ q.v.]. Les Autrichiens occupèrent la …

Abān b. ʿAbd al-Ḥamīd

(271 words)

Author(s): Stern, S. M.
al-Lāḥiḳi (fils de Lāḥiḳ b.ʿUfayr), poète arabe, mort vers 200/815-16, connu également sous le nom d’al-Raḳās̲h̲ī; sa famille, originaire de Fasā, était en effet cliente des Banū Raḳās̲h̲. Poète de cour des Barmakides, il écrivit des panégyriques en leur honneur, ainsi qu’en celui de Hārūn al-Ras̲h̲īd. Il se fit également dans certains vers le champion des justifications des ʿAbbāsides contre les prétentions des ʿAlides. Selon l’usage de l’époque, il se livra à de vigoureux échanges d’invectives…

al-Afḍal, ʿAbū ʿAlī Aḥmad, surnommé Kutayfāt

(336 words)

Author(s): Stern, S.M.
, fils du précédent. Après la mort du calife al-Āmir (12 d̲h̲ū l-ḳaʿda 524/17 octobre 1130), le pouvoir fut assumé par deux favoris du calife décédé, Hazārmard et Barg̲h̲as̲h̲, qui firent du cousin d’al-Āmir, ʿAbd al-Mad̲j̲īd, un régent provisoire. Quatre jours plus tard, l’armée éleva Kutayfāt (qui portait le titre d’al-Afḍal) au vizirat. Peu de temps après, le vizir déclara que la dynastie fāṭimide était déposée, et que l’empire était placé sous la souveraineté ¶ de l’Imām attendu de la S̲h̲īʿa it̲h̲nā-ʿas̲h̲ariyya; ʿAbd al-Mad̲j̲īd fut destitué de la régence et mis…

Abū Yazīd Mak̲h̲lad b. Kaydād al-Nukkārī

(1,241 words)

Author(s): Stern, S.M.
, chef k̲h̲ārid̲j̲ite (appartenant aux Ibāḍites al-Nukkār [ q.v.]) qui, en se révoltant, ébranla sérieusement la domination fâtimide en Afrique du Nord. Son père, un berbère Zanāta, commerçant à Taḳyūs (ou Tūzar) dans le district de Ḳasṭīliya, avait acheté à Tadmakat une esclave du nom de Sabīka qui devint la mère d’Abū Yazīd. Celui-ci naquit vers 270/883, probablement au Soudan. Il étudia le mad̲h̲hab ibāḍite et devint maître d’école à Tāhart. Au moment de la victoire d’Abū ʿAbd Allāh al-S̲h̲īʿī, il se rendit à Taḳyūs et entreprit en 316/928 sa propagande …

ʿAbd al-Laṭīf al-Bag̲h̲dādī,

(425 words)

Author(s): Stern, S.M.
, Muwaffaḳ al-Dīn Abū Muḥammad b. Yūsuf, également connu sous le nom d’Ibn al-Labbād, savant aux connaissances encyclopédiques, né à Bag̲h̲dād en 557/1162-3, mort dans la même ville en 629/1231-32. Il y étudia la grammaire, le droit, les traditions etc. (dans son autobiographie, il fournit une peinture vivante des méthodes d’étude de l’époque); un savant itinérant mag̲h̲ribin lui persuada de se consacrer à la philosophie, surtout à celle d’Ibn Sīnā, aux sciences naturelles et à l’alchimie. Il alla à Mossoul en 585/1189-90 (il y étudia les travaux de Suhrawardī al-Maḳtūl, mais les trouva stupides); l’année suivante, il alla à Damas, puis au camp de Saladin à l’extérieur de ʿAkkā (587/1191); c’est là qu’il rencontra Bahāʾ al-Dīn b. S̲h̲addād et ʿImād al-Dīn al-Iṣfahānī, et qu’il obtint l’appui d’al-Ḳāḍī al-Fāḍil, puis il se rendit au Caire. Il y fit la connaissance de Mūsā b. Maymūn et d’un certain Abū l-Ḳāsim al-S̲h̲āriʿī, qui l’amenèrent à étudier les ouvrages de Fārābī, d’Alexandre d’Aphrodisias et de Themistius, ce qui le détourna d’Ibn Sīnā et de l’alchimie. En 588/1192, il rencontra Saladin à Jérusalem, puis il se rendit à Damas d’où il repartit pour le Caire. Au bout de quelques années, il alla à Jérusalem et de là, en 604/1207-8, il revint à Damas. Peu après, il se rendit via Alep à Erzind̲j̲ān, à la cour de ʿAlāʾ al-Dīn Dāʾūd. Après la conquête d’Erzind̲j̲ān par le sald̲j̲ūḳide Kayḳubād̲h̲, ʿAbd al-Laṭīf effectua un voyage à Erzerum, puis rentra d’Erzind̲j̲ān à Alep en passant par Kamāk̲h̲, Diwrigi et Malaṭiya (626/1228 9); au bout de peu de temps, il revint dans son pays d’origine, Bag̲h…

ʿAlwa

(176 words)

Author(s): Stern, S.M.
, nom d’un peuple et d’un royaume nubiens; il est attesté en copte sous la forme Alwodia. Le royaume était voisin de celui de Maḳurra [ q.v.] un peu au-desscus du confluent du Nil Blanc et de l’Atbara, et s’étendait assez loin au Sud au delà du confluent du Nil Blanc et du Nil Bleu. Sa capitale était Sōba, non loin de l’actuelle Ḵh̲arṭūm. Le royaume chrétien conserva son indépendance même après la chute du royaume de Maḳurra, et ne disparut qu’au début du Xe/XVIe siècle sous la pression des tribus arabes alliées aux Fund̲j̲. (Voir aussi Nūba et al-Nīl). (S.M. Stern) Bibliography Ibn al-Faḳīh, 78 Ya …

Abū Ḥātim al-Rāzī

(346 words)

Author(s): Stern, S.M.
, Aḥmad b. Ḥamdān, auteur ismāʿīlien ancien et missionnaire ( daʿī) de Rayy. Né dans le district de Bas̲h̲āwūy, près de Rayy, et très versé dans le ḥadīt̲h̲ et la poésie arabe, il fut choisi comme lieutenant par G̲h̲iyāt̲h̲,

Abū Yaʿḳūb Isḥāḳ b. Aḥmad al-Sidj̲zī

(416 words)

Author(s): Stern, S.M.
, dāʿī ismāʿīlien et l’un des plus importants auteurs de la secte. Selon Ras̲h̲īd al-Dīn ( Ḏj̲āmiʿ- al-tawārik̲h̲, ms. Brit. Mus., Add. 7628, fol. 277 r.), «après cet événement» — à savoir l’exécution de Nasafī à Buk̲h̲ārā, 331/942 — «lsḥāḳ-i Sid̲j̲zī, surnommé Ḵh̲ays̲h̲afūd̲j̲, tomba aux mains de l’ amīr Ḵh̲alaf b. Isḥāḳ ( sic dans le ms.; lire Aḥmad) Sid̲j̲zī». (Ḵh̲alaf b. Aḥmad, de la «seconde» dynastie ṣaffāride, régna vers 349-99). Il faut probablement en inférer qu’Abū Yaʿḳūb fut tué par l’ amīr Ḵh̲alaf. (Selon W. Ivanow, Studies in early Persian Ismailism, 119, note 1, son livre al-I…

ʿAbd Allāh b. Maymūn

(843 words)

Author(s): Stern, S.M.
, client de la famille d’al-Ḥārit̲h̲ b. ʿAbd Allāh b. Abī Rabīʿa al- Mak̲h̲zūmī (gouverneur de Baṣra pour le compte d’Ibn Zubayr, cf. Ṭabarī, index), connu dans la littérature des S̲h̲īʿites Duodécimains comme transmetteur de traditions de Ḏj̲aʿfar al-Ṣādiḳ (Kulīnī, Ibn Bābūya, Ṭūsī, passim, cf. Ivanow, Alleged Founder, 11-60; voir aussi les livres s̲h̲īʿites de rid̲j̲āl, Kas̲h̲s̲h̲ī, Maʿrifat ak̲h̲bār al-rid̲j̲āl, 160; Nad̲j̲ās̲h̲ī, al-Rid̲j̲āl, 148; Ṭūsī, Fihrist, 197; il apparaît aussi dans les livres de rid̲j̲āl sunnites: Ḏh̲ahabī, Mīzān al-iʿtidāl, II, 81, qui cite d…

Abū ʿAbd Allāh al-S̲h̲īʿī

(657 words)

Author(s): Stern, S.M.
, al-Ḥusayn b. Aḥmad b. Muḥ. b. Zakariyyāʾ, parfois aussi appelé al-Muḥtasib (il est en effet censé avoir été muḥtasib, contrôleur des marchés, en ʿIrāḳ), fondateur de l’empire fatimide en Afrique du Nord. Natif de Ṣanʿāʾ, il se joignit au mouvement ismāʿīlien en ʿIrāḳ et fut envoyé au Yémen, où il fit son apprentissage avec Manṣūr al-Yaman (Ibn Ḥaws̲h̲ab), chef de la mission ismāʿīlienne dans cette région. Lors ¶ du pèlerinage de 279/892, il rencontra à la Mekke quelques pèlerins Kutāma et les accompagna dans leur pays, qu’il atteignit le 14 rabīʿ I…

Abū Ḥayyān al-Tawḥīdī

(1,225 words)

Author(s): Stern, S.M.
ʿAlī b. Muḥ. b. al-ʿAbbās (probablement appelé al-Tawḥidī d’après l’espèce de dattes appelée ta…

ʿAlāʾ al-Dīn Bey

(563 words)

Author(s): Stern, S.M.
(communément ʿAlāʾ al-dīn Pas̲h̲a) fils de ʿOt̲h̲mān, le fondateur de l’État ottoman. Son personnage demeure énigmatique, en raison de l’absence de documents dignes de foi et du caractère tendancieux et plutôt légendaire des premières chroniques ottomanes — les mêmes cir- constances qui sont la cause de tant d’incertitudes dans les débuts de l’histoire ottomane. Dans quelques sources, il est appelé Erden ʿAlī (Ibn Tag̲h̲rībirdī et Ibn Ḥad̲j̲ar). Selon les historiens, Ork̲h̲au et lui naquirent de la même mère, Māl Ḵh̲ātūn, fille du ak̲h̲ī Edebali; d’après un document de 724/13…

al-ʿAmīdī

(278 words)

Author(s): Stern, S.M.
, Rukn al-dīn Abū Ḥāmid Muḥammad b. Muḥ. al-Samarḳandī, juriste ḥanafite, m. le 9 d̲j̲umādā II 615/13 sept. 1218 à Buk̲h̲ārā. Son principal mérite réside dans ses écrits sur l’art de la dialectique dont il traita dans al-Irs̲h̲ād et dans al-Ṭarīḳa al-ʿamīdiyya fī l-k̲h̲ilāf wa-l-d̲j̲adal (ms). Son nom est lié à la traduction d’un ouvrage indien sur le Yoga, qui porte le titre d’ Amṛtakuṇḍa. Il existe une traduction arabe de cette œuvre sous le titre Mirʾāt al-maʿānī li-idrāk al-ʿālam al-insānī, dont les mss. offrent des textes légèrement différents. Elle a été publiée sur l…

Anbaduḳlīs

(433 words)

Author(s): Stern, S.M.
, forme arabe du nom d’Empédocle (souvent corrompue en Abīduḳlīs, etc.). Les Arabes ont reçu quelqu’information authentique sur ses doctrines par l’intermédiaire, notamment, des ouvrages d’Aristote, de la doxographie du Pseudo-Plutarque (par ex. I, 3, cf. éd. Badawī, également citée dans Abū Sulaymān al-Manṭiḳī, Ṣiwān al-ḥikma, introduction; al-Maḳdisī, al-Badʾ, I, 139, II, 75), etc. L’authentique Empédocle ne joue cependant aucun rôle dans la philosophie islamique; d’autre part, les cercles néoplatoniciens postérieurs s’étaient appropriés sa…

ʿABD al-Ḏj̲Abbār b. Aḥmad

(439 words)

Author(s): Stern, S.M.
b. ʿAbd al-Ḏj̲abbār al-Hamad̲h̲ānī al-Asadābādī, Abū l-Ḥasan, théologien muʿtazilite, adepte de l’école s̲h̲āfiʿite en matière de droit. Né vers 325, il vécut à Bag̲h̲dād jusqu’au moment où il fut appelé à Rayy en 360/971 par le ṣāḥib Ibn ʿAbbād, protecteur zélé des Muʿtazila. Par la suite, il fut nommé ḳāḍī

al-Aʿmā al-Tuṭīlī

(190 words)

Author(s): Stern, S.M.
«l’aveugle de Tudèle», Abū l-ʿAbbās (ou Abū Ḏj̲aʿfar) Aḥmad b. ʿAbd Allāh b. Hurayra al-ʿUtbī (ou al-Ḳaysī), poète ’ arabe d’Espagne, né à Tudèle, mais élevé à Séville; il mourut en 525/1130. Des mss. de son dīwān contenant de la poésie classique se trouvent à Londres et au Caire (voir Brockelmann, I, 320, S I, 480), mais, il est surtout célèbre comme l’un des grands maîtres du

Abū Sulaymān Muḥammad b. Ṭāhir b. Bahrām al-Sid̲j̲istānī al-Manṭiḳī

(344 words)

Author(s): Stern, S.M.
, philosophe, né vers 300/912, m. vers 375/985. C’était un disciple de Mattā b. Yūnus (m. 328/939) et de Yaḥyā b. ʿAdī (m. 364/974). Il vécut à Bag̲h̲dād, occupant une place éminente parmi les philosophes de la capitale, et patronné par ʿAḍud al-Dawla, auquel il dédia plusieurs de ses traités. Son système, comme celui de la plupart des membres de son entourage, était fortement teinté de néo-platonisme. Sur la teneur de sa doctrine, nous devons principalement notre information à Abū Ḥayyān al-Tawḥīdī [

ʿAbd al-Raḥmān b. ʿUmar al-Ṣūfī,

(449 words)

Author(s): Stern, S.M.
Abū l-Ḥusayn, éminent astronome né à Rayy le 14 muḥ. 291/8 déc. 903, mort le 13 muḥ. 376/25 mai 986. En 337/948-9, il fut, à Iṣfahān, au service du vizir Abū 1-Faḍl Ibn al-ʿAmīd, et en 349/960-1, à la cour ¶ de ʿAḍud al-Dawla, sans doute dans la même ville. Il était l’astronome de cour de ce prince, qui se glorifiait d’avoir à son service trois de ses professeurs: en grammaire al-Fārīsī, pour l’étude des tables astronomiques Ibn al-Aʿlam, et pour l’étude des constellations, ʿAbd al-Raḥmān al-Ṣūfi (Ibn al-Ḳiftī; cf. aussi Yāḳūt, Irs̲h̲ād, III, 10). Son ouvrage le plus connu est une desc…

ʿAḳrabī

(234 words)

Author(s): Schleifer, J. | Stern, S.M.
(pluriel: ʿAḳārib), tribu sudarabique, au voisinage d’Aden. Son territoire, s’étendant dans la bande côtière entre Biʾr Aḥmad et Raʾs ʿImrān, est très exigu (quelques km. carrés seulement). Il est traversé par le cours inférieur de la rivière de Laḥid̲j̲, qui en cet endroit est presque toujours à sec; les pluies étant à peu près inexistantes, le sol est dénudé et ne produit pas grand’chose. La ville principale est Biʾr Aḥmad, qui renferme quelques centaines d’habitants et le palais du sultan. Les ʿAḳārib, selon le rasūlide al-As̲h̲raf, Ṭurfat al-aṣḥāb (Zetterstéen), 56, 57, faisai…

ʿAbbās b. Abī l-Futūḥ

(675 words)

Author(s): Becker, C.H. | Stern, S.M.
Yaḥyā b. Tamīm b. Muʿizz b. Bādīs al-Ṣinhād̲j̲ī, al-Afḍal Rukn al-Dīn, Abū l-Faḍl, vizir fāṭimide, descendant des ¶ Zīrides [ q.v.] d’Afrique du Nord. Il paraît être né un peu avant 509/1115, car cette année-là il était en nourrice. Son père était alors en prison; en 509, il fut exilé à Alexandrie, où sa femme Bullāra et le petit ʿAbbās l’accompagnèrent. Après la mort d’Abū l-Futūḥ, sa veuve épousa Ibn Sallār (v. al-ʿĀdil b. Sallār) commandant d’Alexandrie et d’al-Buḥayra, l’un des plus puissants généraux de l’empire fātimide. Quand, en 544/1149-50, le calife al-Ẓāfir…
▲   Back to top   ▲