Search

Your search for 'dc_creator:( "Soucek, S." ) OR dc_contributor:( "Soucek, S." )' returned 52 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Menderes

(1,965 words)

Author(s): Soucek, S.
, nom actuel de trois fleuves d’Anatolie, d’ordinaire précédé de l’épithète appropriée: Büyük («Grand»), Küçük («Petit») et Eski («Vieux»). A l’époque classique, ils étaient appelés Maiandros, Kaystros et Skamandros. I. Le Büyük Menderes participe des caractères géologiques et hydrologiques de l’Anatolie occidentale qui consistent en chaînes transversales de montagnes flanquant de longues vallées empruntées et élargies par des fleuves qui se jettent dans la mer Egée. Ces vallées, les versants des montagnes qui les bordent et…

Midilli

(2,894 words)

Author(s): Soucek, S.
(forme turque de Μυτιλήνη), Mytilène, nom grec de sa capitale), désigne l’île de Lesbos dans l’Est de la mer Egée, le long de la côte turque, près de l’entrée du golfe d’Edremit [ q.v.] et de la ville d’Ayvalik (Aywaliḳ( [ q.v.]; les détroits de Müsellim et de Mytilène qui la séparent de la Turquie au Nord et à l’Est ont une largeur moyenne de 10 à 16 km. Avec une superficie de 1614 km2, Lesbos est la troisième grande île grecque après la Crète et Eubée, et la septième de la Méditerranée. Elle présente une forme grossièrement triangulaire dont la grande base, d’enviro…

Özi

(818 words)

Author(s): Soucek, S.
, Özü, nom turc de trois éléments topographiques associés: le fleuve Dniepr, la forteresse côtière d’Očakov (tous deux en Ukraine), et l’ eyālet ottoman appelé alternativement Özi ou Silistre (en gros, une zone côtière délimitée par le cours inférieur de l’Özi/Dniepr et le bas Danube, avec le port fluvial proche de Silistre au Sud-ouest; le beylerbeyi de l’endroit résidait à Aḳḳirmān, ou Silistre, mais non à Özi/Očakov qui fut plus souvent le siège d’un sand̲j̲aḳ-beyi). Tant le fleuve que la forteresse ont joué un rôle important, mais complexe dans l’histoire des deux ¶ puissances musu…

Sug̲h̲dāḳ

(1,074 words)

Author(s): Soucek, S.
(Sudak en russe et en ukrainien; ξουγδαία ou ξουγδία en grec, Suroz̲h̲ en russe ancien, Soldaia ou Soldachia en italien médiéval), autrefois grand port maritime, aujourd’hui petite ville sur la côte de Crimée (Ukraine) presque exactement au Nord du port anatolien de Sinob [voir Sīnūb], et à quelques 40 km au Sud-ouest de Theodosia [voir Kefe]. Aux XIIe et XIIIe siècles, c’était le port le plus important pour le commerce entre la Russie et les pays méditerranéens et musulmans, attirant aussi une partie du commerce de la soie et des épices venues du Sud de l’Asie et de l’Extrême-Orient. Les ori…

Yābisa

(822 words)

Author(s): Soucek, S.
, nom arabe médiéval d’Ibiza (Catalan, Eivissa), île de la Méditerranée occidentale, faisant partie d’ al-Ḏj̲azāʾir al-s̲h̲arḳiyya «les îles orientales» [d’al-Andalus], à savoir les Baléares [voir Mayūrḳa et Minūrḳa, et leur Biblios.], nom également de sa ville principale qui est aussi son port le plus important. Ibiza est la plus petite des trois (superf. 572 km2); elle est située à 85 km au Sud-ouest de Majorque à mi-chemin de la côte espagnole (Cabo de la Nao, près de Denia). Elle est flanquée de l’île de Formentera, encore plus petite, à 4 km au…

Ṭorg̲h̲ud Reʾīs

(833 words)

Author(s): Soucek, S.
, corsaire turc, officier de la marine et gouverneur, (né au début du XVIe siècle près de Muǧla, à l’Ouest de l’Anatolie, m. à Malte en 1565; plus connu sous le nom de Dragut dans la littérature européenne). La carrière maritime de ce fils de paysan débuta lorsqu’il se joignit aux Levends, marins turcs opérant au large de la mer Egée [voir Lewend], C’est en tant que commandant de la flotte des Levends qu’il participa à la bataille de Prevesa (1538). Par la suite, son aire d’opération fut la Mer Méditerranée centrale et occidentale où, dans le sillage des succès de Ḵh̲ayr al-dīn Barberousse [voir Ḵh…

Menemen

(652 words)

Author(s): Soucek, S.
, ville d’Anatolie occidentale (pop. en 1970: 17 514) et centre administratif d’un district ( ilçe) du même nom. La ville est située près de la rive gauche du Gediz [ q.v.], à une trentaine de km au Nord-Nord-ouest d’Izmir [ q.v.] et au début des terres alluviales formées parle fleuve cité ci-dessus. Le district longe la baie d’Izmir au Sud et celle de Çandarh au Nord, mais il est séparé de la cote de la mer Egée à l’Ouest par l’ ilçe de Foça. La mention de Menemen la plus ancienne que l’on connaisse se trouve chez Pachymère (m. 1315) qui dit que les «Tourkoi» sont venus dans le…

Merič

(839 words)

Author(s): Soucek, S.
, nom turc d’un fleuve appelé Hebros en grec classique et Maritsa en bulgare. C’est le principal cours d’eau des Balkans du Sud-est et, sous les Ottomans, de l’eyālet de Rumeli. Al-Idrīsī ( Opus geographicum, Naples 1977, 796 = 4e section du 5e climat) lui donne le nom de nahr Mārisū; sur sa carte de 1154, cependant, on lit nahr Ak̲h̲ilū (K. Miller, Mappae arabicae, 1/2, feuille v, vol. II, 122, 126). ¶ Depuis sa source sur l’éperon Nord-ouest des monts du Rhodope, au Sud de Sofia, le Merič coule vers l’Est à travers la Bulgarie, formant une large vallée qui sépare l…

Minūrḳa

(961 words)

Author(s): Soucek, S.
, Minorque, l’île la plus orientale de l’archipel des Baléares; elle est située à environ 40 km à l’Est-Nord-est de Majorque, l’île principale de l’archipel [voir Mayūrka]. Sa superficie (669 km2) est inférieure à celle de Majorque (3 640 km2), mais, à son tour, elle surpasse quelque peu celle d’Ibiza (572 km2 [voir Yābisa]). La forme latitudinale allongée de Minorque est marquée par deux excellents ports, Ciudadela et Mahon, situés aux extrémités occidentale et sud-orientale de l’île, et tous les deux créés par les Carthaginois. Pendant la plus grande partie des quatre siècles …

ʿUlūd̲j̲ ʿAlī

(816 words)

Author(s): Soucek, S.
, corsaire en Méditerranée, haut fonctionnaire ottoman et Grand Amiral de la flotte turque ( Ḳapudan Pas̲h̲a [ q.v.]; né vers 926/1520 en Calabre, mort en 995/1587 à Istanbul). Dans la littérature ottomane, son nom a été systématiquement déformé ou italianisé, la forme la plus fréquente étant Occhiali. Le nom de Ḳi̊li̊d̲j̲ ʿAlī («ʿAlī l’Epée»), qui est utilisé de préférence dans l’historiographie moderne, lui fut conféré à la suite de la bataille de Lépante [voir ʿAynabak̲h̲t] . avec le poste de Ḳapudan Pas̲h̲a, en récompense d’une victoire partielle dans ce qui fut pa…

Raʾīs

(2,035 words)

Author(s): Havemann, A. | Bosworth, C. E. | Soucek, S.
(a.), pl. ruʾasāʾ, de raʾs, «tête», désigne le «chef», ou «leader» d’un groupe identifié (politique, religieux, juridique, tribal ou autre). Le terme remonte aux temps préislamiques et a été employé en divers sens à différentes époques de l’histoire de l’Islam, soit pour définir les fonctions du possesseur d’une rīʾāsa, ou comme titre honorifique ( laḳab [ q.v.]). 1. Dans le sens de «maire» dans les pays arabes centraux. Ici, le titre de raʾīs était le plus souvent affecté au chef d’un village, d’une ville ou d’un district urbain. Il apparaît comme une sorte de «mai…

Sīdī ʿAlī Reʾīs

(1,033 words)

Author(s): Soucek, S.
, Seydi Ali Reis, né à Istanbul au début du XVIe siècle, mort dans la même ville le I d̲j̲umādā 970/décembre-janvier 1562-3, marin de l’Empire ottoman, administrateur, auteur et poète, est connu également par son tak̲h̲alluṣ Kātibī ou Kātib-i Rūm. Il participa aux opérations navales ottomanes dont la conquête de Rhodes (1522), la bataille de Preveza (1538), les expéditions navales de Ḵh̲ayr al-dīn Pas̲h̲a Barbarossa [ q.v.], et la conquête de Tripoli en Lybie (1551); il s’éleva au rang de ketk̲h̲udā [ q.v.] de l’arsenal impérial ( tersāne-yi ʿāmire) à Istanbul, suivant en cela la c…

Seychelles

(361 words)

Author(s): Soucek, S.
, groupe d’îles de l’océan Indien, au Nord de Madagascar, à l’Est de la Tanzanie et du Kenya, successivement colonie française, puis anglaise (1756-1976) et république indépendante depuis lors (Republic of Seychelles, République des Seychelles et Repiblik Sesel dans les trois langues de l’île : anglais, français et créole). La population de plus de 80 000 âmes est essentiellement d’origine africaine (amenée par les colons français et britanniques comme esclaves), la minorité consistant en élémen…

Tas̲h̲oz

(505 words)

Author(s): Soucek, S.
(forme turque du grec Thasos), île de l’extrême Nord de la mer Egée, proche de la côte grecque, peu éloignée de la ville portuaire de Kavala [voir Ḳawāla]. Sa forme arrondie et son étendue importante (superf. 393 km2; pop. 13 000 hab.) donnent à Thasos une identité particulière, rehaussée par un arrière pays boisé assez montagneux (Ipsari, point culminant, 1 123 m). Le centre administratif est la ville portuaire du même nom, qu’on appelle également Limenas, en face du continent. Thasos, comme Lesbos [voir Midilli] et Lemnos [voir Limni], fut concédée en fief à la famille génoise de…

Mīnāʾ

(8,156 words)

Author(s): Soucek, S.
(a.), port, mouillage. — A. Étude lexicographique. Le mot arabe mīnāʾ a été peu utilisé aussi bien en persan qu’en turc, même s’il est enregistré par habitude dans les dictionnaires de ces langues (ainsi J. W. Redhouse, A Turkish and English Lexicon, 2057; F. Steingass, A Comprehensive Persian-English Dictionary, 1364; ʿAlī-Akbar Dihk̲h̲udā, Lug̲h̲āt-nāma, Téhéran, s.d., s.v.). En persan, le terme usuel est bandar [ q.v.], en turc, liman. Bandar était très usité en turc ottoman et, dans les derniers siècles, également en arabe (ainsi Ibn Baṭṭūṭa, IV, 89, qualifie Ḳāliḳūṭ de iḥdā l-ban…

Sisām

(924 words)

Author(s): Soucek, S.
, nom turc de Samos, île de la mer Egée le long de la côte turque, dont elle n’est séparée que d’1,8 km à son point le plus étroit du Dar Bog̲h̲az/ Stenon Samou. Avec une superficie de 468 km2, Samos est l’une des plus grande īles de la mer Egée, et constitue actuellement avec Icarie et quelques autres īles, l’un des 52 nomoi de la Grèce. La capitale et principal port est située sur la côte Nord-est dans la baie de Vathy, et était connue sous ce nom jusqu’à ce que prenne plus d’importance un faubourg appelé Samos. Le port le plus important sur la côte turque est Kuşadaşi [voir Aya Solūḳ], et une navette m…

Pīrī Reʾis

(2,257 words)

Author(s): Soucek, S.
, b. Ḥād̲j̲d̲j̲ī Meḥmed, marin, cartographe, et écrivain turc (né probablement à Gallipoli; date de naissance inconnue; m. au Caire, 961/1553-4). Son oncle Kemāl Reʾīs [ q.v.] servait comme capitaine dans la marine ottomane, mais parmi les chrétiens de la Méditerranée il était connu surtout pour ses exploits de corsaire redouté. C’est dans cette dernière profession à côté de son oncle que Piri Reʾīs apprit le métier de marin. Ces corsaires turcs étaient en général les bienvenus chez leurs coreligonnaires arabes musulmans…

On Iki Ada

(813 words)

Author(s): Soucek, S.
, dénomination turque du Dodécanèse (Dodekanesos, «Les douze îles»), la plus grande fraction de l’archipel des Sporades Méridionales; elles sont groupées dans une direction Nord-ouest-Sud-est dans la partie sud-orientale de la mer Egée, le long de la cÖte turque. Le concept, et même le nombre sont quelque peu artificiels et ont été l’objet d’interprétations différentes et de manipulations politiques variées au cours de l’histoire. De là, le caractère relatif de la définition et de l’identité des…

Milāḥa

(16,105 words)

Author(s): Christides, S. | Christides, V. | Soucek, S. | Tibbetts, G. R. | G. Oman
(a.) «navigation, marine; voyage par mer». Tout comme ses équivalents anglais et français, navigation, le mot arabe possède à la fois un sens restreint et un sens large. Le premier désigne la capacité qu’a le marin de déterminer la position du vaisseau, de porter sa course sur une carte et d’assurer avec efficacité et sécurité sa marche et son arrivée à bon port. Le second réfère à la navigation en général. Le mot est attesté sous la forme faʿʿāl (mallāḥ) au moins depuis l’époque ʿabbāside (Lane, VII, 2733); il semble remonter à l’akkadien et, en dernière analyse, au sumérien ( Chicago Akkadia…

Selmān Reʾīs

(1,121 words)

Author(s): Soucek, S.
(m. 923/1527), marin turc, commandant des forces navales en mer Rouge et dans l’océan Indien. Apparemment natif de Lesbos [voir Midilli] et par ¶ conséquent compatriote et contemporain d’un autre marin célèbre, Ḵh̲ayr al-dīn [ q.v.], il commença sa carrière comme corsaire en Méditerranée centrale Q.-L. Bacqué-Grammont et Anne Kroell, Mamlouks, Ottomans et Portugais en Mer Rouge. L’affaire de Djedda en 1517, Caire 1988, 76). A une date inconnue (au plus tard en 1514), il entra au service du sultan mamlūk Ḳānṣawh al-G̲h̲awrī [ q.v.] qui tentait alors de résister aux Portugais réc…
▲   Back to top   ▲