Search

Your search for 'dc_creator:( "Schleifer, J." ) OR dc_contributor:( "Schleifer, J." )' returned 101 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Ḥabbān

(427 words)

Author(s): Schleifer, J. | Irvine, A. K.
, ville du sultanat wāḥidī de l’ancien protectorat d’Aden, située dans le wādī du même nom. Elle est très ancienne, et il se peut qu’elle soit mentionnée dès 400 av. J.-C. dans l’inscription RES 3945. De nombreux graffiti anciens ont été…

Ḏh̲amār

(414 words)

Author(s): Schleifer, J. | Löfgren, O.
(ou Ḏh̲imār, voir Yāḳūt, s.v.), district ( mik̲h̲lāf) et ville de l’Arabie méridionale, au Sud de Ṣanʿāʾ, sur la route de Ṣanʿāʾ à ʿAdan, près de la forteresse de Hirrān. Le district de Ḏh̲amār était très fertile, et possédait de riches champs de blé, de magnifiques jardins et de nombreux et anciens palais et citadelles. On l’appelait, à cause de sa fertilité, le Miṣr du Yaman. Les chevaux de Ḏh̲amar étaient célèbres dans tout le Yaman pour leurs pedigrees. On citait comme faisant partie du district de Ḏh̲amār les localités suivantes: Aḍraʿa, Balad ʿAns, Baraddūn, al-Darb,…

Hilāl

(2,573 words)

Author(s): Idris, H.R. | Schleifer, J.
, ancêtre éponyme de la tribu des Banū Hilāl que les généalogistes arabes font descendre de Muḍar selon cette filiation: Muḍar — ʿAylān — Ḳays –––Ḵh̲aṣafa ––––ʿIkrima –––– Manṣūr –––– Hawāzin ––––Bakr ––––Muʿāwiya ––––Ṣaʿṣaʿa ––– ʿĀmir –––Hilāl. Ses trois principales fractions étaient les At̲h̲bad̲j̲, les Riyāḥ et les Zug̲h̲ba. Cette tribu joua naturellement son rôle aux côtés des autres groupes des ʿĀmir b. Ṣaʿṣaʿa dans les luttes tribales préislamiques ou Ayyām al- ʿArab [ q.v.] et dans les affaires du début de l’Islam du genre de celle de Biʾr Ma’ūna [ q.v.]. Elle ne se rallia sans doute à l’Islam qu’après la victoire de Muḥammad sur les Hawāzin, à Ḥunayn (8/630), mais, comme les autres ʿĀmir b. Ṣaʿṣaʿa, ne participa pas à la ridda. Elle se maintint dans le Nad̲j̲d, son habitat initial, plus longtemps que les autres tribus du même groupe dont c’était aussi le domaine primitif. Bien que renommée pour son courage, elle ne s’est pas illustrée…

ʿAḳrabī

(234 words)

Author(s): Schleifer, J. | Stern, S.M.
(pluriel: ʿAḳārib), tribu sudarabique, au voisinage d’Aden. Son territoire, s’étendant dans la bande côtière entre Biʾr Aḥmad et Raʾs ʿImrān, est très exigu (quelques km. carrés seulement). Il est traversé par le cours inférieur de la rivière de Laḥid̲j̲, qui en cet endroit est presque toujours à sec; les pluies étant à peu près inexistantes, le sol est dénudé et ne produit pas grand’chose. La ville principale est Biʾr Aḥmad, qui renferme quelques centaines d’habitants et le palais du sultan. Les ʿAḳārib, selon le rasūlide al-As̲h̲raf, Ṭurfat al-aṣḥāb (Zetterstéen), 56, 57, faisai…

Ḥud̲j̲riyya

(507 words)

Author(s): Schleifer, J. | Schuman, L. O.
(Ḥogariyya),nom d’une tribu et d’une division administrative ( ḳadāʾ «district») du Yémen qui constitue l’un des quatre districts de la province ( liwāʾ) de Ta’izz; ce ḳaḍāʾ est situé à l’Est de celui d’al-Mak̲h̲āʾ et au Sud-ouest de Taʿizz, sur la frontière de la Fédération d’Arabie du Sud. La région est entièrement montagneuse, bien cultivée (café, céréales) et riche en bétail; d’après Heyworth-Dunne, elle est renommée pour la production d’une espèce d’ânes appelés sawriḳiyya. Le nombre des habitants de ce district donné par le même auteur pour 1952 est de 192 392,…

Ḥarb

(497 words)

Author(s): Schleifer, J.
, puissante tribu arabe originaire du Yémen, et établie au Ḥid̲j̲āz entre la Mekke et Médine. Elle se divise en deux grandes branches: les Banū Sālim et les Muṣrūḥ. Aux B. Salīm appartiennent entre autres les sous-tribus suivantes: al-Hamda, al-Ṣubḥ, ʿAmr, Muʿara,…

Ḥāmī

(180 words)

Author(s): Schleifer, J.
, localité située sur le littoral du Ḥaḍramawt, à environ 25 km. au Nord-est de S̲h̲iḥr [ q.v.], près du Raʾs S̲h̲arma, dans une contrée très pittoresque et très fertile. Elle appartient, de même que Makalla et S̲h̲iḥr, aux Ḳuʿayṭis de S̲h̲ibām [ q.v.] et possède, comme son nom l’indique, des sources thermales (sulfureuses) à la température de l’eau bouillante. Les maisons de cette petite ville sont bâties en argile et basses; au milieu de la ville et sur la plage se trouvent deux ḥiṣnṣ importants. La plupart des habitants sont pêcheurs; S.B. Ha…

Ḥaḍūr

(516 words)

Author(s): Schleifer, J. | Irvine, A. K.
(Ḥaḍūr Nabī S̲h̲uʿayb), massif montagneux du Yémen sur la crête orientale du Sarāt Alhān, à environ 19 km. à l’Ouest de Ṣanʿāʾ [ q.v.], entre les wādīs Sihām et Surdūd. Il est séparé de la chaîne du Ḥarāz à l’Ouest par la Ḥaymat alḴh̲ārid̲j̲yya [ q.v.], connue du temps d’al-Hamdānī sous le nom de Balad al-Ak̲h̲rūd̲j̲ et habitée par les Sulayḥ, branche des Hamdān. Le massif est ainsi nommé en souvenir de Ḥaḍūr b. ʿAdī b. Mālik, ancêtre du prophète S̲h̲uʿayb b. Mahdam qui est cité dans le Ḳurʾān (sourate VII, 83 sq. et XI, 85 sq.); S̲h̲u’ayb…

al-Ḥāḍina

(237 words)

Author(s): Schleifer, J. | Irvine, A. K.
, petite région indépendante de l’Arabie du Sud, aujourd’hui dans le sultanat du Haut-ʿAwlaḳī. C’est une des régions les plus fertiles de l’Arabie du Sud, irriguée par des canaux venant du Wādī ʿAbadān. Les produits du sol, qui est d’origine volcanique, comprennent l’indigo, exporté à al-Ḥawṭa, le d̲h̲ura et le millet. Al-Ḥāḍina est habitée par la tribu des Ahl Ḵh̲alīfa qui prétend descendre des Hilāl [ q.v.]: quand ces derniers émigrèrent de l’Arabie du Sud, elle resta sur place, d’où son nom de Ḵh̲alīfa. Dans le passé, elle ne reconnaissait, en temps normal, aucune autorité mais, en temps de guerre, elle devait servir sous la bannière du sultan des Hauts ʿAwāliḳ à Niṣāb. Selon Philby, qui visita la région en 1936, la tribu comptait environ 300 adultes mâles, avec une population totale de 1 000 âmes enviro…

Ḥiṣn al-G̲h̲urāb

(568 words)

Author(s): Schleifer, J. | Schuman, L.O.
(château du corbeau), nom d’une montagne au sommet de laquelle subsistent ¶ les ruines d’un ancien château, sur la côte méridionale de l’Arabie, dans le territoire du sultanat Wāḥidī [ q.v.], à l’extrémité orientale de la Fédération sudarabique, près de la petite ville de Bir ʿAlī (14° N., 48° 19′ E.). La montagne, qui est d’origine volcanique comme plusieurs petites îles du voisinage et doit son nom à sa couleur d’un brun noirâtre caractéristique, est reliée au continent, comme elle l’était déjà au Ier siècle de notre ère, par une bande de terrain sablonneux. En forme de prom…

Banū ‘l-Ḥarit̲h̲ b. Kaʿb

(873 words)

Author(s): Schleifer, J.
, tribu arabe appartenant au groupe yéménite et appelée ordinairement Balḥārit̲h̲. La généalogie des Balḥārit̲h̲ est la suivante: al-Ḥārit̲h̲ b. Kaʿb b. ʿAmr b. ʿUlā b. Ḏj̲ald b. Mad̲h̲ḥid̲j̲ (Mālik). Ils habitaient le territoire de Nad̲j̲rān [ q.v.] et étaient voisins des Hamdān. Parmi les local…

Ḥufās̲h̲

(199 words)

Author(s): Schleifer, J.
, haute montagne de l’Arabie du Sud appartenant à la chaîne d’al-Maṣāniʿ du groupe d’al-Sarāt, sur le Wādī Surdud, près de Ḥarāz [ q.v.]. Elle est souvent citée par al-Hamdānī, en même temps que la grande montagne voisine de Milḥān (qui doit son nom au Ḥimyarite Miḥān b. ʿAwf b. Mālik, et dont le nom réel était Rays̲h̲ān). A l’époque d’al-Hamdānī, cette dernière ne possédait pas moins, dit-on, de 99 sources et portait …

al-Ḏh̲iʾāb

(240 words)

Author(s): Schleifer, J. | Löfgren, O.
«les loups», tribu de l’Arabie du Sud dont le territoire s’étend entre le pays des Bas ʿAwāliḳ [ q.v.] et celui des Bas Wāḥidis [q.v.]. Il y a aussi un grand nombre de Ḏh̲iʾāb qui sont installés dans le pays des Bas Wāḥidis, dont ils peuplent pour une bonne part les villages. Le sol est stérile et couvert en majeure partie de pâturages de steppe. A l’Est de ce territoire s’élève une montagne assez importante, le Ḏj̲abal Ḥamrā, qui dépasse 1300 m. de hauteur. La localité la plus importante est le village de pêcheurs de Ḥawra (al-Ulyā) dont le port est très prospère. Les Ḏh̲iʾāb forment une tribu s…

Ḥāsik

(534 words)

Author(s): Schleifer, J.
(Hasek), ville du Mahra [ q.v.], située à l’Est de Mirbāṭ [ q.v.], à 17° 21′ de lat. Nord et 55° 23′ de long. Est, au pied de la haute montagne de Nūs (Lūs); c’est le ‘Aσίχων du Périple de la mer Erythrée. Devant la ville, se trouve ce qu’on appelle la «baie aux herbes» (Ḏj̲ūn al-ḥas̲h̲īs̲h̲), la baie de Ḥāsik (Raʾs Ḥāsik), nommée aussi baie de Kuria et de Muria d’après deux îles situées en face (Ḵh̲aryān et Maryān chez al-Idrīsī). Al-Idrīsl dit que Ḥāsik est une petite ville fortifiée, à quatre journées de marche à l’Est de Mirbāṭ…

Hilāl

(2,768 words)

Author(s): Idris, H.R. | Schleifer, J.
, eponymous ancestor of the tribe of the Banū Hilāl whom the Arab genealogists trace back to Muḍar according to the following lineage: Muḍar → ʿAylān → Ḳays → K̲h̲aṣafa → ʿ Ikrima → Manṣūr → Hawāzin → Bakr → Muʿāwiya → Ṣaʿṣaʿa →ʿ Amīr → Hilāl. Its three main divisions were the At̲h̲bad̲j̲, the Riyāḥ and the Zug̲h̲ba. This tribe naturally played its part along with the other groups of the ʿĀmīr b. Ṣaʿṣaʿa in the pre-Islamic tribal struggles or

Ḥāsik

(475 words)

Author(s): Schleifer, J.
( Hasek ), a town in the Mahra country [ q.v.], east of Mirbāṭ [ q.v.] in 17° 21′ N. Lat. and 55° 23′ E. Long., at the foot of the high mountain of Nūs (Lūs), the ʾΑσίχων of the Periplus Maris Erythraei

al-Ḥāḍina

(237 words)

Author(s): Schleifer, J. | Irvine, A.K.
, a small independent region of South Arabia, now in the Upper ʿAwlaḳī Sultanate. It is one of the most fertile districts of South Arabia and is irrigated by canals from the Wādī ʿAbadān. The products of the soil, which is of volcanic origin, include indigo, which is exported to al-Ḥawṭa, d̲h̲ura and millet. Al-Ḥāḍina is inhabited by the tribe Ahl K̲h̲alīfa which claims descent from the Hilāl [ q.v.]. When the Hilāl emigrated from South Arabia they remained behind, whence their name K̲h̲alīfa. In the past they ordinarily acknowledged no authority, but in time of …

Ḥabbān

(417 words)

Author(s): Schleifer, J. | Irvine, A.K.
, a town in the Wāḥidī Sultanate of the former Aden Protectorate, situated in the wādī of the same name. It is very old and may be referred to as early as 400 B.C. in the inscription RES 3945. Many ancient graffiti have been copied in the vicinity and a subterranean water-conduit leading to a cistern within the city may be pre-Islamic. The population figure is not known but was estimated at 4,000 in the mid-nineteenth century. The town is dominated by the walled fortress of Maṣnaʿa Ḥāḳir which stands on an isolated hill in the midd…
▲   Back to top   ▲