Search

Your search for 'dc_creator:( "Barthold, W." ) OR dc_contributor:( "Barthold, W." )' returned 91 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

ʿAbd al-Karīm Buk̲h̲ārī

(142 words)

Author(s): Barthold, W.
, historien persan qui écrivit, en 1233/1818, un aperçu des conditions géographiques des pays de l’Asie centrale (Afg̲h̲ānistān, Buk̲h̲ārā, Ḵh̲īwa. Ḵh̲ōḳand. Tibet et Kas̲h̲mīr) et des événements historiques des mêmes pays de l’année 1160 (avènement d’Aḥmad S̲h̲āh Durrānī, q.v.) jusqu’à son temps. L’auteur avait déjà quitté sa patrie en 1222/1807-8, accompagnant une ambassade à Constantinople. Il y resta jusqu’à sa mort qui survint après 1246/1830 et écrivit son ouvrage pour le maître des cérémonies ʿĀrif Bey. Ch. Schefer, acquéreur…

Ḥaydar Mīrzā

(688 words)

Author(s): Barthold, W.
(dont le nom véritable était Muḥammad Ḥaydar, mais, comme il le dit lui-même, il était appelé Mīrzā Ḥaydar, et Bābur le nomme Ḥaydar Mīrzā), historien persan, auteur du Tāʾrīk̲h̲-i Ras̲h̲īdī, né en 905/1499-1500, mort en 958/ 1551 (sur son origine, cf. Dūg̲h̲lāt); par sa mère, il était le petit-fils du k̲h̲ān čag̲h̲atay Yūnus et le cousin de Bābur. La majeuie partie de ce que nous savons de sa vie est emprunté à son propre ouvrage; Bābur (éd. Beveridge, II) lui consacre quelques lignes; ses dernières années nous sont connues surtout grâce aux historiens de l’Inde Abū l-Faḍl et Firis̲h̲ta. Apr…

Altūntās̲h̲

(411 words)

Author(s): Barthold, W.
al-Ḥād̲j̲ib, Abū Saʿīd (son soidisant deuxième nom Hārūn, qui apparaît dans un seul passage d’Ibn al-At̲h̲īr, IX, 294, est probablement dû à une erreur de l’auteur ou d’un copiste), esclave turc qui devint général du G̲h̲aznawide Subuk Takīn et de ses deux successeurs et gouverneur du Ḵh̲wārizm. Déjà sous Subuk Takīn, il atteignit le grade le plus élevé dans la garde du corps du souverain, celui de « grand ḥād̲j̲ib»; sous Maḥmūd, il commandait l’aile droite dans la grande bataille contre les Ḳarak̲h̲ānides (22 rabīʿ II 398/4 janvier 1008) et en 401/1010-11, il es…

Tirmid̲h̲

(1,998 words)

Author(s): Barthold, W.
, ville sur la rive nord de l’Āmū Darya [ q.v.] ou Oxus, près du confluent de son affluent, le Surkhān, (37° 15’ N., 67° 15’ E.); aujourd’hui, c’est la ville de Termez à l’extrême sud de l’Ouzbékistan. ¶ Comme Samʿānī, Kitāb al-ansāb, d’al-Ḥaydarābād, III, 41 qui y a passé 12 jours, en témoigne, le nom était dans la ville même, prononcé Tarmīd̲h̲ ( GMS, XX, fol. 105b), fait confirmé par le chinois Ta-mi (cf. Hüan-Tsang, trad. St. Julien, Mémoires sur les contrées occidentales, I, 25); des officiers russes ont également en 1889 entendu la prononciation Termiz ou Tarmi̊z ( Sbornik materialov po …

ʿAmr b. al-Layt̲h̲

(443 words)

Author(s): Barthold, W.
, général persan, frère et successeur de Yaʿḳūb b. al-Layt̲h̲ [ q.v.], fondateur de la dynastie ṣaffāride [ q.v.] au Sid̲j̲istān. Après avoir été, dit-on, muletier dans sa jeunesse, puis maçon, il fut associé aux campagnes de son frère et prit pour lui, en 259/873, la capitale ṭāhiride Naysābūr. Après la défaite de Yaʿḳūb à Dayr al-ʿĀḳūl et sa mort qui en fut la conséquence (s̲h̲awwāl 265/juin 879), ʿAmr fut désigné par l’armée comme son successeur. Il fit sa soumission au calife et fut investi du gouvernement de…

Kučum K̲h̲ān

(540 words)

Author(s): Barthold, W.
, k̲h̲ān tatar de Sibérie, sous le règne duquel ce pays fut conquis par les Russes. Abū l-G̲h̲āzī seul (éd. Desmaisons, 177) nous renseigne sur son origine et sur ses liens de parenté avec les autres descendants de Čingiz Ḵh̲ān. D’après cette source, il aurait régné 40 ans au «Tūrān»; vers la fin de sa vie, il aurait perdu la vue; en l’année 1003/1594-5, il aurait été chassé par les Russes et se serait enfui chez les Mang̲h̲i̊t (Nogays); il y serait mort. On trouve aussi des renseignements sur K…

Bāysong̲h̲or

(36 words)

Author(s): Barthold, W.
, nom d’un autre prince, de la dynastie Aḳ-Ḳoyunlū en Perse, fils et successeur du sultan Yaʿḳūb; il ne régna que peu de temps (896-97/1490-92) et fut dépossédé par son cousin Rustam. (W. Barthold)

Bāliḳ

(117 words)

Author(s): Barthold, W.
, mot turco-mongol signifiant ville (écrit aussi Bālīḳ et Bālig̲h̲), se rencontre souvent dans des noms composés de villes, comme Bīs̲h̲bāliḳ («Cinq villes», aujourd’hui ruines près de Gučen dans le Turkestan chinois), Ḵh̲ānbāliḳ («ville du Khān», nom turco-mongol de Pékin, employé également par beaucoup de voyageurs européens du moyen âge), Ilibāliḳ (sur le fleuve Ili, aujourd’hui Ilijsk), etc. La ville de Bīs̲h̲bāliḳ se trouvant déjà mentionnée dans les inscriptions de l’Orkhon (VIIIe siècle de notre ère), il s’ensuit que Bāliḳ au sens de «ville» est du nombre de…

ʿAbd Allāh b. Iskandar

(843 words)

Author(s): Barthold, W.
, le plus grand prince de la dynastie s̲h̲aybānide, né en 940/1533-4 (l’année du dragon 1532-3 est vraisemblablement donnée comme année solaire) à Āfarīnkent de Miyānkāl (île située entre les deux bras du Zarafs̲h̲ān). Le père (Iskandar Ḵh̲ân), le grandpère (Ḏj̲ānī Beg) et l’arrière grand-père [Ḵh̲wād̲j̲a Muḥammad, fils d’Abū l-Ḵh̲ayr — q.v.] de ce souverain de génie ont tous été dépeints comme des gens très ordinaires, presque stupides. Ḏj̲ānī Beg (m. en ¶ 935/1528) avait recu en partage Karmīna et Miyānkāl lors de la distribution de 918/1512-3; Iskandar était, au …

Bāyḳarā

(366 words)

Author(s): Barthold, W.
, prince de la maison des Tīmūrides, petit-fils de Tīmūr. A la mort de son grand-père, en S̲h̲aʿbān 807/févr. 1405, il aurait eu 12 ans, ce qui permet de placer sa naissance vers 795/I392-93. Son père, ʿUmar S̲h̲ayk̲h̲, était mort avant Tīmūr. Dawlat S̲h̲āh (éd. Browne, 374) fait de Bāyḳarā, pour sa beauté, un second Joseph et, pour sa bravoure, un second Rustam; il aurait été pendant un certain temps prince de Balk̲h̲. En 817/1414, S̲h̲āhruk̲h̲ lui donna en fief le Lūristān, Hamadān, Nihāwand et Burūd̲j̲ird; l’année suivante, il se rév…

Bāysong̲h̲or

(187 words)

Author(s): Barthold, W.
, deuxième fils du sultan de Samarḳand, petit-fils du sultan Abū Saʿīd [ q.v.], né en 882/1477-78, tué le 10 muḥarram 905/17 août 1499. Il fut prince de Buk̲h̲ārā du temps de son père; à la mort de celui-ci, survenue en rabīʿ II 900/30 déc. 1494-27 janv. 1495, il fut appelé à Samarḳand. En 901/1495-96, il fut, pendant une courte période, dépossédé par son frère le sultan ʿAlī, puis à la fin de rabīʿ I 903/novembre 1497, et définitivement, par son cousin Bābur. Bāysong̲h̲or se rendit à Ḥiṣār où il réussit, av…

Gardīzī

(336 words)

Author(s): Barthold, W.
, Abu Saʿīd ‘Abd al-Ḥayy b. al-ḍaḥḥāk b. Maḥmūd, historien persan qui vivait au milieu du Ve/XIe s. On ne sait rien de sa vie, mais sa nisba indique qu’il était originaire de Gardi̊z [ q.v.]; comme il déclare avoir reçu d’al-Bīrūnī [ q.v.] des renseignements sur des fêtes indiennes, il est possible qu’il ait été son élève. Son ouvrage, intitulé Zayn al-ak̲h̲bār, fut écrit sous le règne du sultan g̲h̲aznawide ʿAbd al-Ras̲h̲īd (440-3/1049-52); il contient une histoire des rois préislamiques de Perse, de Muḥammad et des califes jusqu’en 423/1032, ainsi qu’une…

Abū l-K̲̲h̲ayr

(701 words)

Author(s): Barthold, W.
, souverain des Özbegs (voir Uzbeks) et artisan de la puissance de cette nation, descendant de S̲h̲aybān, le plus jeune fils de Ḏj̲uči (voir S̲h̲aybānides), né en l’année du dragon (1412; l’année de l’hégire 816/1413-4 est donnée par erreur). On dit qu’il fut d’abord au service d’un ¶ autre descendant de S̲h̲aybān, Ḏj̲amaduḳ Ḵh̲ān. Ce dernier trouva la mort au cours d’une révolte; Abū l-Ḵh̲ayr fut fait prisonnier, mais fut relâché et peu après, proclamé k̲h̲ān du territoire de Tura (Sibérie) à l’âge de 17 ans (année du singe, 1428; on donne …

Alti S̲h̲ahr

(140 words)

Author(s): Barthold, W.
ou Alta S̲h̲ahr (le nombre «six» est toujours écrit alta au Turkestan chinois), «six villes», désigne la partie du Turkestan chinois (Sin Kiang) qui comprend les villes de Kuča, Aḳ Su, Uč Turfān (ou Us̲h̲ Turfān), Kās̲h̲g̲h̲ar, Yārkand et Ḵh̲otan. Cette dénomination semble avoir été employée pour la première fois au XVIIIe siècle (cf. M. Hartmann, Der islamische Orient, I, 226, 278). Une septième ville, Yangi Hisār (entre Kās̲h̲g̲h̲ar et Yārkand) est quelquefois ajoutée, bien qu’elle soit fréquemment comptée au nombre des six, auquel cas on supprime so…

Manṣūr b. Nūḥ

(513 words)

Author(s): Barthold, W.
, nom de deux amīrs de la dynastie sāmānide de Transoxiane et du Ḵh̲urāsān. 1. Manṣūr b. Nūḥ Ier (Abū Ṣāliḥ), amīr du Ḵh̲urāsān et de Transoxiane (350-65/961-76), successeur de son frère ʿAbd al-Malik b. Nūḥ Ier. On trouve des renseignements sur la situation intérieure du royaume sāmānide sous Manṣūr chez Ibn Ḥawḳal, qui en fut le témoin oculaire (voir en particulier BGA, II, 341: fī waḳtinā hād̲h̲ā; 344, sur la personnalité de Manṣūr: «le roi le plus juste de notre époque, malgré la faiblesse de son corps et la maigreur de sa personne). Sur le vizir Abū ʿAlī Muḥammad Balʿamī, voir l’art. Balʿamī…

Aḥmad b. Sahl

(230 words)

Author(s): Barthold, W.
b. Hās̲h̲im, gouverneur du Ḵh̲urāsān. Il appartenait à la famille notable des Dihḳāns Kāmkāriyān (établis près de Merw) qui prétendaient descendre des Sāsānides. Pour venger la mort de ses frères tombés dans une lutte qui eut lieu entre Persans et Arabes (à Merw), Aḥmad provoqua un soulèvement populaire sous ʿAmr b. al-Layt̲h̲. Il fut amené prisonnier dans le Sīstān, s’évada d’une manière aventureuse et après une nouvelle tentative de révolte à Merw, il réussit à se réfugier à Buk̲h̲ārā chez le S…

Ḳurama

(790 words)

Author(s): Barthold, W.
, d’après Radloff ( Versuch eines Wörterbuches der Tüirk-Dialecte, II, St. Pétersbourg 1899, 924) «race de Turcs du Turkestan»; dans son ouvrage, le mot kirghiz (c’est-à-dire ḳazaḳ) ḳurama (de ḳura = coudre ensemble des morceaux d’étoffe) est aussi cité avec le sens de «couverture faite de morceaux d’étoffe cousus ensemble». Dans un autre ouvrage ( Aus Sibirien 2, Leipzig 1893,1, 225), Radloff lui-même dit que les Ḳurama sont un peuple formé par «un mélange d’Özbeks et de Kirghiz» et que leur nom vientt d’après ce que disent les Kirghiz eux-mêmes, du fai) qu’ils sont formés ( kura = coudre…

K̲h̲ānbali̇ḳ

(471 words)

Author(s): Barthold, W.
(écrit ordinairement Ḵh̲ān Bālīḳ) «ville du k̲h̲ān», mot turc oriental adopté plus tard par le reste du monde musulman et même par l’Europe occidentale ( Cambaluc et var., dans Hallberg, l’Extrême Orient dans la littérature et la cartographie de l’Occident, Göteborg 1906, 105-6), pour désigner Pékin, résidence de l’empereur mongol depuis 1264. Selon Ras̲h̲īd al-din (éd. Berezin, Trudi̊ Vost. Otd. Ark̲h̲. Obs̲h̲č.. XV, texte persan, 34), Pékin (chin. d’alors Čūngdū, c’est-à-dire «capitale du milieu» était nommé auparavant Ḵh̲ānbali̊ḳ par les Mongols et con…

Aḳ Masd̲j̲id

(177 words)

Author(s): Barthold, W.
, «Mosquée blanche», nom de deux villes: 1 — Ville de Crimée (prononciation locale: Ak Mecet), fondée au XVIe siècle par les Ḵh̲āns de Crimée pour protéger leur capitale, Bāg̲h̲če Sarāy, des incursions des nomades. Elle fut la résidence du prince héritier ( Kalg̲h̲ay sulṭān) dont le palais se trouvait en dehors de la ville, d’après Ewliyā Čelebi, VII, 638-41. La cité fut détruite par les Russes en 1736, et rebâtie en 1784 sous le nom de Simferopol (mais la population locale continue d’employer le nom turc). 2 — Forteresse sur le Siʾr Daryā, faisant partie du k̲h̲ānat de Ḵh̲ūḳand. …

Atek

(164 words)

Author(s): Barthold, W.
, district du Turkmenistan soviétique occupant le versant septentrional de la chaînefrontière du Ḵh̲urāsān (Kopet Dag̲h̲), entre les stations de chemin de fer actuelles de Gjaurs et de Dus̲h̲ak. Le nom est en réalité le turc Etek «bord, lisière» (de la chaîne de montagnes), traduction du nom persan de la même région Dāman-i Kūh «pied de la montagne»; cependant les Persans écrivent toujours ce mot Ātak. Il ne semble pas qu’au moyen âge on eût l’habitude de désigner ce territoire par un nom spécial. L’Atek, en qualité de district de la ville d’Abīward [ q.v.], dépendait du Ḵh̲urāsān. Aux Xe/XVI…
▲   Back to top   ▲